Étienne Forcadel, “Au mois de juin, Nature composa”, 1551

“De la Foudre.”

Texte

Au mois de Juin Nature composa
La foudre d’eau, de flammes et de soufre
Qui, dorant l’air, onques ne reposa
Ains qu’abymer en la mer dens un goufre.
Pour ce feu cy, l’Air, l’Eau, la Terre souffre,
L’Air de l’odeur se tient pour outragé,
Et l’Eau fremit où le coup fut logé,
La Terre fend de douleur. J’ose dire
Que les Geants ont le Ciel saccagé,
Et Jupiter ores en ha du pire.

Source : Poësie, 1551.



OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Equipe éditoriale de la Fleur des Tanneurs (22 avril 2022). Étienne Forcadel, “Au mois de juin, Nature composa”, 1551. Fleur des Tanneurs. Consulté le 19 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/ophv


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search