Clément Marot, “Sans fin (paovre sot) tu t’amuses”, 1547

“D’un mauvais Poëte.”

Texte

Sans fin (paovre sot) tu t’amuses
À vouloir complaire aux neuf Muses.
Mais tu es si lourd et si neuf
Que tu en faches plus de neuf.

Source : Epigrammes de Clement Marot, faictz à l’imitation de Martial, éd. posthume Poitiers, 1547.


Pour citer cet article : Clément Marot, “Sans fin (paovre sot) tu t’amuses”, 1547, texte édité par Tiffany Vételé, carnet Hypothèses Fleur des Tanneurs, 25 avril 2022, https://fdt.hypotheses.org/1163, article consulté le 9 août 2022.

[U. de Tours | CESR (UMR 7323 CNRS) - L3 Lettres].


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search