Guillaume Des Autels, “Tu es ma mort, tu es ma vie, ô Sainte”, 1550

“A sa Sainte.”

Texte

Tu es ma mort, tu es ma vie, ô Sainte.
Tu es ma joye et tu es ma tristesse.
De mon esprit es l’espoir et la crainte.
Empeschement tu m’es, et vraye adresse.
Cause tu es de ce deuil qui m’abbaisse,
Et du plaisir qui me remet debout.
De ma pensee, es l’un et l’autre bout.
Tu es mon mal, tu es mon parfait bien.
Conclusion, Sainte, tu es mon tout,
Mais ne sois pas, je te suppli, mon rien.

Source : Repos de plus grand travail , 1550.


Pour citer cet article : Guillaume Des Autels, “Tu es ma mort, tu es ma vie, ô Sainte”, 1550, texte édité par Agathe Crampon, carnet Hypothèses Fleur des Tanneurs, 21 avril 2022, https://fdt.hypotheses.org/1390, article consulté le 9 août 2022.

[U. de Tours | CESR (UMR 7323 CNRS) - L3 Lettres].


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search