Anonyme, “J’ay veu que j’estois franc et maistre”, 1542

“Aultre huictain.”

Texte

J’ay veu que j’estois franc et maistre
Maintenant je suis serviteur,
Serviteur suis et le veulx estre,
Ce m’est plaisir, ce m’est grand heur.
Amour, cest aveugle enchanteur,
M’a pourveu de maitresse telle
Que, s’il eust congneu sa haulteur,
Luy mesme fut serviteur d’elle.

Source : La Fleur de poesie françoyse, 1542.


Pour citer cet article : Anonyme, “J’ay veu que j’estois franc et maistre”, 1542, texte édité par Lucie Breton, carnet Hypothèses Fleur des Tanneurs, 23 avril 2022, https://fdt.hypotheses.org/1591, article consulté le 9 août 2022.

[U. de Tours | CESR (UMR 7323 CNRS) - L3 Lettres].


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search