Charles de Sainte-Marthe, “Rien n’est plus cher que cela qu’on desire”, 1540

“Au Seigneur de Parnans. Qu’au bien d’Amour, rien n’est plus nuysant que jouyssance.”

Texte

Rien n’est plus cher que cela qu’on desire,
Car moins on l’a, plus on y est ardent.
Lors qu’on ne peut à son soubhait souffire,
Le desir croist plus fort en attendant.
Quiconques est de jouir pretendant,
Par un espoir à demy se contente,
Mais s’il advient que Fortune presente
Contentement de la joye incogneue,
En jouissant du fruict de son attente,
Le desir cesse, et l’Amour diminue.

Source : La Poësie Françoise, 1540.


Pour citer cet article : Charles de Sainte-Marthe, “Rien n’est plus cher que cela qu’on desire”, 1540, texte édité par malinabrunet, carnet Hypothèses Fleur des Tanneurs, 28 avril 2022, https://fdt.hypotheses.org/1659, article consulté le 29 juin 2022.

[U. de Tours | CESR (UMR 7323 CNRS) - L3 Lettres].


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search