François Habert, “De Ciceron, et de Demosthenes”, 1549

“A Monsieur de Thou, advocat en parlement à Paris.”

Texte

De Ciceron, et de Demosthenes
Sans fin vivra la louange estimée, 
Mais moindre qu’eux, noble advocat, tu n’es, 
Et ne mourra jamais ta renommée.
Par Ciceron, Rome a esté famée ;
Demosthenes, d’Athenes croist le nom ;
Ton eloquence, en sçavoir consommée,
Rend à Paris immortel ton renom.

Source : Le Temple de Chasteté, 1549.



OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Ounissa Belkhanem (5 mars 2023). François Habert, “De Ciceron, et de Demosthenes”, 1549. Fleur des Tanneurs. Consulté le 19 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/opj7


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search