François Habert, “Lors que Lucrece en sa chaste mammelle”, 1549

“De Lucrece, de la traduction d’Ovide.”

Texte

Lors que Lucrece en sa chaste mammelle
Eust enfoncé le glaive violent,
Et que du coup par blessure mortelle
Le sang espaix en estoit distillant,
“Ce sang sera, dict elle, revelant
La fermeté de mon chaste courage
À mon espoux, mais mon esprit dolent
Devant les Dieux en sera tesmoignage”.

Source : Le Premier livre des sermons du sententieux Poëte Horace, 1549.



OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Galilée Betka (29 avril 2023). François Habert, “Lors que Lucrece en sa chaste mammelle”, 1549. Fleur des Tanneurs. Consulté le 19 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/oplv


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search