Gilles D’Aurigny, “Double argument devant moy se presente”, 1553

“Il ne fault pas tousjours aymer.”

Texte

Double argument devant moy se presente, 
Touchant le mal, et le profit d’Amours : 
L’un me contraint que de luy je m’absente, 
Et l’autre veult que je face au rebours. 
Si je le laisse, il taschera tousjours 
À me surprendre, et me mettre en servage. 
D’autre costé, si je luy fais hommage, 
Pensant bien faire, il me pourra blesser. 
Il vault donc mieux que je me monstre sage, 
Un jour le prendre, et l’autre le laisser. 

Source : Le Tuteur d’amour, 1553.



OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Equipe éditoriale de la Fleur des Tanneurs (9 mars 2023). Gilles D’Aurigny, “Double argument devant moy se presente”, 1553. Fleur des Tanneurs. Consulté le 19 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/opjl


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search