Charles Fontaine, “Nous vivons bien, sans tort faire à personne”, 1555

“L’auteur à sa Flora.”

Nous vivons bien, sans tort faire à personne,
Et toy, et moy, et nos enfans aussi ;
Le grand tresor de santé Dieu nous donne,
Que je pry fort nous maintenir ainsi.
     Des biens mondains avoir ne puis souci,
Mon esprit sent quelque cas de plus hault
Que s’abaisser à cette terre cy :
Du ciel il vient, là retourner luy fault.

SourceLes Ruisseaux, 1555


Pour citer cet article : Charles Fontaine, “Nous vivons bien, sans tort faire à personne”, 1555, texte édité par Manon Chauspied, carnet Hypothèses Fleur des Tanneurs, 17 février 2021, https://fdt.hypotheses.org/331, article consulté le 9 août 2022.

[U. de Tours | CESR (UMR 7323 CNRS) - L3 Lettres].


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search