Clément Marot, “Anne (par jeu) me jecta de la Neige”, 1538

“D’Anne, qui luy jecta de la Neige.”

Texte

Anne (par jeu) me jecta de la Neige,  
Que je cuidoys froide certainement :  
Mais c’estoit feu, l’experience en ay je,  
Car embrasé je fuz soubdainement.  
Puis que le feu loge secretement 
Dedans la Neige, où trouveray je place 
Pour n’ardre point ? Anne, ta seule grace 
Estaindre peult le feu, que je sens bien,  
Non point par Eau, par Neige, ne par Glace,  
Mais par sentir ung feu pareil au mien. 

Source : Les Œuvres, 1538.



OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Carla D'Amico (14 mars 2023). Clément Marot, “Anne (par jeu) me jecta de la Neige”, 1538. Fleur des Tanneurs. Consulté le 19 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/opjr


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search