François Habert, “Lors que Monsieur (ô Cinna) je t’appelle”, 1549

“À un nommé Cinna, dudict Martial.”

Texte

Lors que Monsieur (ô Cinna) je t’appelle
Ce n’est pour plaire à ton esprit follet,
Car bien souvent par une façon telle
J’ay de coustume appeller mon valet.

Source : Le Temple de Chasteté, 1549.




Citer ce billet
Ilona Poirier (2023, 20 mars). François Habert, “Lors que Monsieur (ô Cinna) je t’appelle”, 1549. Fleur des Tanneurs. Consulté le 16 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/opl4

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search