François Habert, “En quelque lieu que la prudence soit”, 1556

“À Monseigneur le Thresorier Bertrand, demourant à Paris.”

Texte

En quelque lieu que la prudence soit,
Elle ne peut couvrir la renommée,
L’œil des sçavans la prudence apperçoit
Qui est au cueur des hommes consommée.
Ceste prudence, excellente nommée,
A pris en vous si ferme fondement,
Que dans Paris, en louange formée,
Renom aurez perpétuellement.

Source : La Harangue de la déesse Astrée, 1556.




Citer ce billet
Noémie poitou (2023, 20 mars). François Habert, “En quelque lieu que la prudence soit”, 1556. Fleur des Tanneurs. Consulté le 21 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/opl6

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search