François Habert, “Comme au matin la reluisante Aurore”, 1556

“À Monseigneur Nicolas d’Aubray, Secretaire du Roy.”

Texte

Comme au matin la reluisante Aurore
Descouvre un teinct de Pourpre, rougissant,
Qui de splendeur cest univers décore
Jadis créé par le seul tout puissant, 
Ainsi vostre œil clair et resplendissant 
Qui prent plaisir à la littérature 
Monstre à chascun vostre esprit jouissant 
Perfaictement des graces de Nature. 

Source : La Harangue de la déesse Astrée, 1556.




Citer ce billet
Elysa Ragot (2023, 20 mars). François Habert, “Comme au matin la reluisante Aurore”, 1556. Fleur des Tanneurs. Consulté le 21 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/opl8

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search