Gilles D’Aurigny, “Ce Prince humain, ce Duc de Vendosmois”, 1553

“De Monseigneur de Vendosme, et de Madame la Princesse de Navarre.”

Texte

Ce Prince humain, ce Duc de Vendosmois
Duquel le cueur brusloit d’Amour sans cesse,
Après avoir attendu tant de moys
A impetré d’espouser sa Princesse.
S’il a souffert quelque acces de tristesse
Elle a beaucoup, sans le dire, enduré.
Si l’un sentoit un feu desmesuré,
L’autre en estoit par fantasie en cendre,
Mais je serois volontiers asseuré
Lequel estoit le plus fasché d’attendre.

Source : Le Tuteur d’amour, 1553.



OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Élodie Rottier (20 mars 2023). Gilles D’Aurigny, “Ce Prince humain, ce Duc de Vendosmois”, 1553. Fleur des Tanneurs. Consulté le 19 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/oplf


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search