Gilles D’Aurigny, “De deux Amans, Amour me picque et poinct”, 1553

“De deux Amans, une Dame ne sçait lequel prendre.”

Texte

De deux Amans, Amour me picque et poinct
En choysir un sans m’en pouvoir distraire :
L’un à m’aymer ne pense peu ne point,
L’autre poursuyt autant qu’on pourroit faire.
De prier l’un, seroit acte contraire
À mon honneur : mieux vaudroit le laisser ;
À l’autre aussi ne puis gueres penser.
L’un m’ayme trop et l’autre j’ayme bien ;
Souhaitant l’un, l’autre me vient presser :
À vostre avis lequel doit estre mien ?

Source : Le Tuteur d’amour, 1553.




Citer ce billet
Élodie Rottier (2023, 20 mars). Gilles D’Aurigny, “De deux Amans, Amour me picque et poinct”, 1553. Fleur des Tanneurs. Consulté le 16 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/oplg

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search