Clément Marot, “Si mon Seigneur, mon Prince et plus que Pere”, 1547

“Epigramme.”

Texte

Si mon Seigneur, mon Prince, et plus que Pere,
Qui des François, Françoys premier se nomme,
N’estoit point Roy de sa France prospere,
Ne Prince avec, mais simple Gentil-homme,
J’irois avant dix fois pardela Rome,
Que j’en suis loing, cercher son accoinctance,
Pour sa vertu, qui plus fort le couronne
Que sa fortune et Royalle prestance.
Mais souhaiter cas de telle importance,
Seroit vouloir mon bien particulier,
À luy dommage, et tort faict à la France,
Qui a besoing d’un Roy tant singulier.

Source : Epigrammes faictz à l’imitation de Martial, éd. posthume Poitiers, 1547.




Citer ce billet
Nina-Rose Savard (2023, 3 avril). Clément Marot, “Si mon Seigneur, mon Prince et plus que Pere”, 1547. Fleur des Tanneurs. Consulté le 16 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/oplr

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search