Clément Marot, “Bouche de Coral precieux”, 1538

“A la Bouche d’Anne.”

Bouche de Coral precieux,
Qui à baiser semblez semondre
Bouche, qui d’ung cueur gracieux
Sçavez tant bien dire et respondre,
Respondez moy : doibt mon Cueur fondre
Devant vous, comme au feu la Cire ?
Voulez vous bien celluy occire
Qui crainct vous estre desplaisant ?
Ha Bouche, que tant je desire,
Dictes nenny en me baisant !

Source : Les Oeuvres, 1538.



Citer ce billet
Ange Grah (2024, 4 avril). Clément Marot, “Bouche de Coral precieux”, 1538. Fleur des Tanneurs. Consulté le 21 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/w5x6

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search