Clément Marot, “Ne menez plus tel desconsfort”, 1547

“Responce au huictain precedent.”

Texte

Ne menez plus tel desconsfort :
Jeunes ans sont petites pertes.
Vostre eage est plus meur et plus fort
Que ces jeunesses mal expertes.
Boutons serrez, Roses ouvertes
Se passent trop legierement.
Mais du Rosier les fueilles vertes
Durent beaucoup plus longuement.

Source : Epigrammes, faictz à l’imitation de Martial, éd. posthume Poitiers, 1547.



Citer ce billet
Alicia Kerkour (2024, 6 avril). Clément Marot, “Ne menez plus tel desconsfort”, 1547. Fleur des Tanneurs. Consulté le 21 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/w6g8

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search