Jean Paradin, “Fontaine, ta coulant Fontaine”, 1546

« À une Dame nommee Fontaine. »

Fontaine, ta coulant Fontaine
Me met bien souvent hors d’alaine,
Car maintenant elle me noye ;
Tost après, grande ardeur m’envoye.
Telle eau’ et feu pernicieux
Sortent ensemble de tes yeux.
Car quand te voy, le feu m’enflamme,
Et puis l’eau provient de tell’ flamme.
Ainsi l’eau, le feu me suscite ;
Le feu en l’eau me precipite.

Source : Micropaedie, 1546.


Pour citer cet article : Jean Paradin, “Fontaine, ta coulant Fontaine”, 1546, texte édité par Agathe Bernabotto, carnet Hypothèses Fleur des Tanneurs, 23 février 2021, https://fdt.hypotheses.org/671, article consulté le 9 août 2022.

[U. de Tours | CESR (UMR 7323 CNRS) - L3 Lettres].


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search